ÉLOGE DE LA PHOTOGRAPHIE

photo de gerald ligonnetL'art visuel est quelques chose de magnifique: il sublime les formes, il harmonise les couleurs, il transcende la beauté. Malheureusement, il est sujet à un "hic". L'homme, de part sa constitution s'est vu doter de deux yeux, grâce auxquels il peut apprécier cet art visuel: mais l'interprétation qu'il en fait peut être faussée par sa culture institutionnalisée. Difficile en effet de voir autre chose que ce que le visuel montre. Pourtant, le fond peut surpasser la forme, mais pour appréhender ce fond, il faut oublier la forme, donc fermer les yeux.

photo de gerald ligonnetDe part son approche, la prise de vue photographique est peut être l'activité visuelle la plus artistique qui soit. Elle seule, parmi toutes les disciplines, est capable de matérialiser les sentiments de l'artiste aussi rapidement. Rien, parmi toutes les techniques, n'est plus véloce qu'une vitesse d'obturation (même si entre le moment où je décide d'appuyer sur le bouton et le moment où j'appuie sur le bouton, une demi-seconde peut s'écouler, mais on ne peut pas aller plus vite que la transmission synaptique). Une photographie, c'est toute l'histoire, toute la philosophie, toute l'éducation, toute la déontologie, toute l'humeur, tout ce qui fait le photographe, qui se révèle en un mouvement d'index, une brièveté qui n'a de semblable. Et c'est cette brièveté qui fait la beauté d'une photo, une beauté que l'on ne retrouve nulle part ailleurs.

En regardant une photo, on admire donc beaucoup plus qu'un simple visuel, beaucoup plus qu'un amoncellement de formes ou une juxtaposition de couleurs. La beauté est ailleurs, elle est fondamentale, instinctivement fondamentale. Elle est relative au temps, à cet instant à jamais figer, à ce moment graver pour l'éternité. La question qui serai donc bonne de se poser, c'est pourquoi cet instant? et non celui d'après, ou celui d'avant..... Mais ça, c'est le photographe qui en a pris la décision.

RETOUR